mercredi 5 octobre 2016

La pionnière

Style vestimentaire:

La pionnière a au moins deux décennies d'ancienneté dans la société. Elle est raccord avec le papier peint et la moquette. Elle a essayé tous les styles: de Cure à Cindy Lauper en passant par Céline Dion avant les travaux. Puis elle a adopté le look Spice Girl, de toutes les Spice Girls. Et depuis, c'est le drame. Les années passent mais le palmier reste. Maintenant qu'elle a passé 40 ans, c'est pire. On dirait Lio dans banana split après l'accident.

Caractére:

La pionnière a été livrée avec les meubles et juste avant les plantes vertes. C'est la grand-mère feuillage de l'entreprise. Elle connait tout sur tout le monde. Les histoires de cœur, les histoires de cul, tout y passe. Elle peut à elle seule reconstituer une généalogie complète.  Elle a un dossier sur chacun. On pourrait croire qu'elle est respectée mais en fait elle inspire la crainte. C'est pourquoi elle bénéficie de certaines largesses et d'un léger favoritisme de ses supérieurs.

Bien qu'elle résiste au temps et, contrairement à ce que l'on pourrait croire... elle est totalement hermétique aux changements. Elle a toujours fait comme ça  et ne voit pas pourquoi il faudrait que sa change. D'ailleurs sa machine à écrire fonctionne encore très bien et le fax ne gène personne. Elle est réglée comme du papier à musique des années 20. Ses journées se déroulent toujours de la même façon.

En arrivant, elle prend un café long avec sucre à la machine de gauche et uniquement à celle-ci. Ils ont pourtant installé il y a peu une machine à droite, mais elle n'est pas familière avec cette machine. D'autant qu'on ne lui pas demandé son avis et que les présentations n'ont pas été faites. Ensuite, elle va s'installer à SON bureau. Il est là depuis tellement longtemps qu'il est ancré dans le sol. C'est tout juste si elle n'a pas pissé dessus pour montrer que c'est le sien.

C'est la Lucie de la société. Elle est à l'origine de tout et de toutes choses. Elle connait les procédures par cœur puisqu'elle a aidé à leur élaboration. Depuis la création de l'entreprise, elle a occupé pratiquement tous les postes. De l'accueil au commerce en passant par l'ADV, à part le ménage et le café elle a tout fait.

Pour elle, toutes modifications (même infime) dans son mode de fonctionnement, équivaut à la fin du monde. On dirait une poule qui a trouvé un couteau et qui essaie de se peigner avec. Chaque changement la pousse au bord de la crise cardiaque.... la frappe d'un Alzheimer technologique et il lui faudra sans doute au moins 20 années supplémentaires pour qu'elle s'en remette.

Signe particulier:

son ancienneté a été datée au carbone 14

mardi 14 juillet 2015

La Standardiste

Style vestimentaire:

La standardiste est censée être la vitrine de la société puisque c’est elle que l’on voit en premier en entrant. On attend donc un certain standing. Certaines, en tenue impeccable, manucurées jusqu’au bout du petit orteil semble dire « Bienvenue chez nous ! Nous allons vous traiter comme des rois », d’autres semblent avoir appris la convivialité dans une toute petite prison. Ce qui explique sans doute ce regard jovial exprimant l’envie de vous recevoir comme un furoncle au milieu d’une fesse et son allure douteuse de tenancière de bordel.  

Caractère:

Il existe donc deux sortes de standardiste. Si la première décroche le téléphone avec une voix à faire sauter des boutons de braguette, la seconde se contentera de beugler "QUOI ?", vous donnant au choix l'envie de raccrocher ou, si vous êtes téméraire, de passer à l'étape suivante. L'étape suivante étant d'arriver à joindre un  interlocuteur précis ou, si vous ne le connaissez pas,  que l'on vous oriente vers une personne concernée . Avec ce simple contact, le ton est donné.

La première vous guidera pas à pas jusqu'à pleine et entière satisfaction de votre demande. Elle se fera un plaisir de vous mettre en relation avec qui de droit. Dans le pire des cas, elle prendra un message qu'elle notera avec grand soin n’omettant ni virgule, ni point. Avec la deuxième, le parcours du combattant commence. Je vous préviens: ça va être long et ça va être moche. Arrivé à ce point, plusieurs cas de figure se présentent:
  • le cas simple: "pas là" et elle raccroche
  • Deuxième cas de figure: attention c'est là que ça se joue. Elle ne répond rien et vous mets en relation avec n'importe qui. Personne qui, soit, vous passera la personne concernée, soit une personne qui n'en sait rien non plus, qui elle même vous rebasculera vers le standard. Retour à la case départ. 
  • Dernier cas: elle ne répond rien et vous mets en attente jusqu'à ce que vos nerfs lâchent ou vous renvoie vers un répondeur. Dans le meilleur des cas, elle souffle, grogne pour marquer son exaspération, vous transfère vers un numéro qui n'aboutit pas. Là encore, vous devez rappeler et donc retomber sur le standard.
Si vous êtes amené à venir, la super standardiste, vous demandera votre nom, le sujet de votre visite et la personne que vous venez voir. Elle préviendra gentiment votre interlocuteur que le rendez-vous attendu est arrivé. Elle vous invitera à vous asseoir et à patienter, vous proposant par la même occasion un thé, un café, une eau minérale, de la lecture...
 
Maintenant, avec à l'autre standardiste... Elle vous ignore en faisant mine de ne pas vous avoir vu, ne vous regarde pas. C'est un jeu auquel elle est rodée, n’espérez pas la faire plier. Elle peut vous laisser planter là jusqu'à ce que mort s'en suive. C'est donc à vous de faire le premier pas. Une fois que vous aurez réussi à attirer son attention, n'imaginez pas que la partie est gagnée. Un "hum, hum" laconique ne veut pas dire qu'elle vous écoute et encore moins qu'elle s’intéresse à ce que vous dîtes même si elle sait qu'elle devra se résoudre à avertir quelqu'un de votre présence. De toute façon, vous encombrez son espace vital alors autant que vous débarrassiez le plancher. Le temps que l'on vienne vous chercher, elle vous observera avec un sourire d’équarrisseur pendant que vous restez debout sauf si vous avez pris l'initiative de vous asseoir.
 
La wonder standardiste répond au téléphone, reçoit les gens, s'occupe du courrier, des réservations d'avion, de train, de montgolfière... Elle veille à ce que la café soit chaud et l'eau bien fraîche...Elle connait tous les noms des employés et ce qu'ils font. Elle prépare des crêpes à la chandeleur, des truffes à Noël, elle pond des œufs à Pâques...
 
Quant à l'autre, elle s'occupe... d'elle. Elle a une vie sociale très active. Elle s'occupe de ses ongles et de son maquillage... et vu qu'elle passe le fond de teint à la truelle, ça lui prend un certain temps pour les finitions. Et puis, entre les coups de fils perso à ses copines, à sa mère, à son hamster nain... elle est débordée ! Elle le serait moins si elle n'était pas constamment dérangée par des gens qui veulent des trucs mais bon, il paraît que ça fait partie du boulot. Heureusement sur place, elle a quelques copines avec qui elle peut discuter comme ça les journées lui semblent moins longues. ça brise la monotonie et voir tous ses gens qui s'agitent autour d'elle, ça l'épuise.


Signe particulier:

La standardiste est une pièce maitresse de la société alors si vous ne voulez pas vivre l'enfer, je vous conseille vivement d'en faire votre allié.


 

 


samedi 23 mai 2015

La Fille à Papa

Style vestimentaire

La fille à papa est toujours tirée à 4 épingles. Elle ne se soucie pas  vraiment de son look mais elle ne veut pas faire honte à son PDG de père. Elle pourrait tout aussi bien venir en loques que ça ne changerait rien à son statut mais elle doit faire honneur à la carte Gold Black Platinium qui lui a été confiée. Elle ne se refuse donc rien. Son dressing est un showroom de marques de Luxe (Louboutin, Chanel..). Ses ensembles valent à eux seuls plus d'un mois de votre salaire sans parler des accessoires. Parce qu'elle le vaut bien et que nous n'avons pas les mêmes valeurs, sa vie est un constant défilé.Vous ne pouvez pas comprendre vous n'êtes pas une "fille de..."
 

Caractère:

Contrairement à la carriériste, elle a tout obtenu à la sueur de son nom. En gros, tout lui a été servi sur un plateau d'argent avec parachute doré en bonus. Bien évidemment, elle occupe un poste à responsabilité pour lequel elle n'a ni la carrure, ni les compétences. Elle s'en moque, elle n'a rien à prouver. De toute façon, elle pourrait occuper n'importe quel poste:

  • Commerciale: elle vante mieux que quiconque le dernier haut qu'elle vient d'acheter et qu'elle possède déjà en 50 nuances. Parce que, non, ce n'est pas un simple T-shirt, c'est un basique ! Nuance ! Évidemment vous ne pouvez pas le savoir, vous n'êtes pas une fashionista.
  • Compta: elle est imbattable en ce qui concerne les soldes. Elle sait que 2 articles à 50 % revient à en avoir 2 pour le prix d'un. Même que 1 + 1 = 2 et que 2 + 2 = ??? Enfin, vous voyez le concept.
  • RH: si elle ne vous connait pas, c'est que vous ne faites pas partie de son entourage donc vous n'existez pas. 
  •  Recherche et Développement: elle planche sur une paire d'escarpins qui ne fait pas mal aux pieds, rétro-éclairant et qui aurait une lime, un miroir et un mascara dans la semelle. les talons de 12, ça donne de l'allure mais attention au suicide de cheville.
  • Standardiste:  elle passe plus de 18 heures pendue à son smartphone alors le téléphone... elle connait. Avec son oreillette blou-tousse, elle peut prendre les communications n'importe où, y compris dans les waters. 
  • Relations publiques: vous n'imaginez pas à quel point c'est épuisant de faire partie du Gotha. Journée promotionnelle, cocktails, soirée mondaine... En plus une robe portée une fois et photographiée est une robe à jeter. Cela demande un renouvellement permanent. Epuisant, je vous dis !!!
Bien que tout lui arrive toujours tout cuit dans le bec, la fille à papa n'est pas complétement idiote. Elle sait s'entourer. Les gens médiocres la font briller. En plus, elle pourra facilement les blâmer pour leur incompétence et rejeter sur eux la faute même si ils n'en sont pas l'auteur. Elle garde sous le coude quelques personnes compétentes (mais pas trop) ainsi elle pourra s'attribuer le mérite qui leur revient et récolter les fruits de leur travail. ça n'a pas l'air comme ça mais elle travaille dur. Entre le bureau, le shopping et tous les évènements où sa présence est obligatoire, elle ne sait plus où donner de la tête. 

Et puis que cela vous plaise ou non quand papa aura cassée sa pipe, tout ça sera à elle. Elle sera le maître absolu, la reine du monde !!! Alors même si vous pensez qu'elle a autant sa place à la tête d'une entreprise qu'un concombre dans un panier de calamars, il faudra être gentille-gentille avec elle. Oui, c'est dur mais avec une bonne dose d'hypocrisie et de courbure d'échine, ça devrait passer.

Signe particulier

C'est une héritière. De ce fait, elle a forcément un prénom bizarre suivi d'un nom de marque du style Yvette - Manathan Loréole ou London-Ginette de Carambar.

lundi 20 avril 2015

La Radine

Style vestimentaire:

La radine est la BCBG de chez Tati. Elle veut tout faire comme les grandes sans y mettre le prix: sac Chamel, bijoux Charovski sans oublier le fameux carré Herpès... Elle achète en solde, en promo, par lot... Elle écume les vides greniers. Elle est la papesse du Bon Coin, la reine du coupon de réduc.

Elle a ses astuces (qu'elle se fait un plaisir de partager) pour consommer plus en dépensant moins.  Par exemple, elle utilise des protège-slips lavables pour éviter de salir et d'user ses sous-vêtements. Résultat: utilisation optimale (possibilité de les porter plusieurs jours d'affilée) => moins de lavage (allongement de la durée de vie de la machine à laver) => baisse de la consommation d'électricité. Comme quoi la "Mode" est avant tout un style de vie. Ne vous méprenez pas , elle est propre sur elle mais dans un style au rabais.

Caractère:

En regardant de loin, on pourrait penser qu'elle est dans le besoin. Il n'en n'est évidemment rien. Pour un peu, on serait tenté de lui filer la  pièce, un ticket restau ou une entrée pour le salon de la générosité. Comble de l'ironie, elle se pense généreuse, à sa manière bien sûr. Si elle vous "offre" un gâteau, vérifiez la date de péremption. Oui, effectivement, c'est périmé depuis 6 mois mais ça évite le gâchis. On voit que vous ne savez pas ce que c'est la faim. Remarquez, elle non plus.

Elle n'est pas pingre... elle est économe. Notez que, même si elle ratisse tout ce qui se trouve à portée de main, cela n'a rien à voir avec un épluche légumes. Pensez tout de même à cadenasser ce qui se trouve sur votre bureau car tout est bon à prendre. Elle doit être apparenté aux écureuils ou souffre d’un trouble d'accumulateur compulsif.  Elle fait des réserves, entasse... Elle récupère tout: du PQ aux gobelets de la machine à café en passant par les rames de papier, les stylos ... c'est un véritable aspirateur à fournitures. Les objets cassés, le calendrier des années passées, elle a la main mise sur tout. Son bureau ressemble à un dépôt d’Emmaüs, le personnel en moins.

Dans son travail, elle s'économise de la même façon. Elle fait le service minimum, il ne faudrait pas qu'elle s'use la santé ou pire qu'elle vrille son unique neurone. Elle n'est pas assez payée pour ça. Les pauses sont primordiales surtout depuis que le café est gratuit. Mais attention pas plus de 20 mn par heure.
 
En y regardant de près, elle recycle, économise sur tout, réutilise... Dans le fond, malgré ce que peuvent en penser les mauvaises langues, elle n'est peut être pas avare mais juste super écolo.

Signe particulier:

La mot "gratuit" la rend hystérique

lundi 30 mars 2015

La carrieriste

Style vestimentaire:

La carrièriste a adopté un look Working Girl car elle a lu quelque part que s'habiller comme les gens de la hiérarchie aidait à se faire accepter d'eux. Elle pense que si elle fait partie du clan, ils l'adopteront plus vite ainsi elle pourra faire son entrée dans le cercle fermé des dirigeants. Alors, même si elle travaille à la cave, le tailleur est de rigueur tout comme la serviette de la parfaite employée de bureau (ordi. portable, tablette, téléphone mobile, cirage...). En attendant son heure elle se "déguise" pour faire comme les grands dans l'espoir d'atteindre ses objectifs.

Caractère:

Elle est la première arrivée et la dernière partie car sa vie c'est son bureau. Elle boit, mange, dort, respire entreprise... tout ce qui compte c'est sa réussite professionnelle. En dehors de ses collégues, elle n'a pas de vie sociale et encore moins de vie sentimentale. Elle n'a pas d'amis, pas même un animal de compagnie. Depuis que son poisson rouge Bubulle est tragiquement mort, désséché après avoir passé 3 semaines dans le lavabo de la salle de bain, elle n'est plus la même.
Elle veut gravir les échelons peu importe le prix à payer. Elle est capable d'utiliser tous les stratagèmes pour arriver à ses fins. Du cirage à chaussures au coup de rateau dans le dos, rien ne l'arrête.  Elle serait  capable à vendre père et mère voir à les louer si elle était sûre que ça la ferait avancer plus vite. Le prochain poste à pourvoir, elle le veut et elle fera ce qui est nécessaire pour l'avoir. Faites attention dans le parking le soir, un accident est si vite arrivé.
Elle fait des semaines de 96 heures. Que ce soit le jour ou la nuit, elle est toujours dispo pour répondre au téléphone, finir un appel d'offre ou shampouiner la moquette... Elle n'est jamais malade, ne part pas en vacances, porte des couches pour éviter les pauses pipi. Elle ne s'arrête pas pour déjeuner et ignore l'emplacement de la machine à café. Elle est prête à tout, quitte à risquer le Burn Out. Elle sera alors obligée de se rendre à l'évidence... A ce compte, elle va finir par mourir seule picorée par son canari empaillé.

Signe particulier:

Elle a planqué un lit de camp et des vêtements de rechange dans l'armoire de son bureau.

mardi 17 mars 2015

La Stagiaire

Style vestimentaire:

La stagiaire est jeune, jolie et ultra fashion. Bref, elle est tout ce que vous n'êtes plus. Elle peut se permettre de porter des jupes à ras du bonbon et des talons sans faire vulgaire. Elle peut aussi faire deux jours de suite la fiesta jusqu'à 6 du mat' et être fraîche le lendemain. Alors que si on survit à une fête jusqu'à 3h du matin, c'est déjà pas si mal. Et il nous faudra 3 semaines pour nous en remettre. En matière de look, de make up... elle nous met la misère et rien que pour ça, on ne l'aime pas. On se console en se disant qu'on verra quand elle aura notre âge. Non, nous ne sommes pas aigries... nous sommes juste consciente du temps qui passent.

Caractère:

Vous l'aurez compris, la stagiaire est le miroir de notre jeunesse perdue. Oui, mais nous, nous avons de l'expérience ! Elle est forte de ses convictions et elle pense qu'elle va révolutionner le monde de l'entreprise. On sourit en douce parce que nous aussi nous sommes passées par là. C'est pour cela que l'on sait que tout ou tard, elle en reviendra.
Cependant, il serait inconscient de la prendre pour une petite chose innocente et fragile. Elle a les dents longues,  à l'affut d'une place à prendre. Certes, elle est là pour apprendre mais restez sur vos gardes car sous son air de petit chaton égaré, il y a une tigresse qui sommeille. Aucune question n'est annodine et tout ce que vous dîtes pourra être utilisés contre vous. D'autant qu'elle est maline... elle procède par étape.
Dans un premier temps, elle se fait discréte. C'est à peine si vous notez sa présence. Par la suite, elle sait se rendre indispensable. Elle s'intéresse à tout. Elle gère de petites tâches (le café, les photocopies...) puis de plus en plus grandes (la commande du papier toilette, la gestion du stock de crayons...). Et puis un jour, elle sait tout mieux que vous. Là où il faut s'alarmer c'est si elle passe du statut de stagiaire à CDD. Si on vous la refourge comme assistante, craignez le pire. Surtout ne négociez pas avec l'ennemi, tirez à vue car elle n'aura aucune pitié. Ne tombez pas malade, ne lui tournez pas le dos, n'allez pas au WC... car avant que vous vous en rendiez compte, elle vous aura clouée au mur et remisée au placard. La stagiaire ne veut pas votre bien... elle veut votre bureau. C'est l'ennemi à abattre !!! Si vous ne marquez pas votre territoire, vous êtes foutue.

Signe particulier:

La stagiaire a moins de 25 ans, toutes ses dents et elle est prête à vous bouffer toutes crues.

lundi 16 mars 2015

La Syndicaliste

Style vestimentaire:

La syndicaliste s'habille cool: vêtements amples et chaussures plates afin d'être confortable pendant les manifs. Elle ne porte que du coton bio et des vêtements issus du commerce équitable. Certes, l'usine qui les fabrique a déjà brûlé deux fois mais ils ont tous eu équitablement un bol de riz en guise de compensation. Elle est également très fière de son pull en poils de lévrier afghan qu'elle a trouvé à la SPA de son quartier. Il n'y pas de petites luttes. Elle revendique le droit à la Mode pour tous.
 

Caractère:

La syndicaliste est de tous les combats. Dernier rempart face à l'oppression patronale, le prolétaire est son ami. C'est elle qui monte au front pour défendre vos droits inaliénables. Grâce à elle, vous avez toujours du papier recyclé dans les toilettes, des bâtonnets d'huile et des œufs mi mous à la cantine, du café chaussette à la machine... Elle a décalé la Fête Nationale au 1er mai, qu'elle juge plus appropriée que le 14 juillet (car c'est au moment ou elle pose ses vacances et ça ne l'arrange pas). A Noël, elle a lutté pour avoir le buffet charcuterie au lieu du restaurant que proposaient les bourgeois de la direction. Chaque centime qu'elle fait économiser est une victoire personnelle. Elle est moins cher que Leclerc.
 
Elle défend ses dossiers bec et ongles. Elle ira jusqu'à la lutte finale, le poing levé. Si il le faut, elle fera un sitting dans le couloir, quitte à prendre la photocopieuse en otage. Comme un pitbull enragé, elle ne lâche rien. Fine négociatrice, légèrement contestataire, elle s'insurge contre les injustices faites aux salariés. Parce qu'il ne faut pas abuser quand même. Quand y' en a marre... bah, y 'en a marre !
 
Parfois, elle peut lâcher un peu de leste. Cependant, il y a certaines choses sur lesquelles elle ne cédera jamais. Elle refuse catégoriquement de manifester le dimanche. Elle ne trouve immoral d'obliger les travailleurs à revendiquer le jour de la pause syndicale. Bien qu'elle ne veuille pas l'admettre, avec les années, elle s'est embourgeoisée. Maintenant, elle brunch le dimanche et n'accepte que les circuits en descente car à force de vouloir mettre le patronat à genoux, C'est elle qui est sur les rotules. Sa devise: " Contestataire un jour, contestataire toujours"... car le syndicalisme c'est avant tout 3% de rendement pour 90 % d'emmerdes. 
 

Signe particulier:

Il y a plus d'autocollants sur son ordi qu'au cul d'une caravane.